Accidents de la route en hausse pour le mois de décembre 2011

Alors que les pouvoirs publics ainsi que les usagers de la route peuvent être globalement satisfaits des chiffres de la mortalité routière au cours de l’année 2011 même si cette notion de contentement doit être appréhendée avec le recul nécessaire, il convient de regretter que le mois de Décembre de cette même année soit une nouvelle fois très meurtrier.

Il s’agit malheureusement d’une constante qui résulte essentiellement des fêtes qui se déroulent au cours de cette période ce qui accentue les risques d’accidents de la route. C’est notamment le cas en raison d’une consommation d’alcool excessive avant de reprendre la route ce qui est d’ailleurs de nature à parfaitement illustrer que le mécanisme de l’assurance auto malus n’est clairement plus suffisant pour dissuader les usagers de se montrer plus raisonnable en la matière. En revanche, l’hypothèse de plus en plus fréquente de faire l’objet d’une procédure de contrat d’assurance auto résilié nécessitant la souscription d’une nouvelle assurance pour résilié auprès d’un concurrent semble davantage porter ses fruits sur les usagers de la route.

En outre, d’autres méthodes ont été mises en œuvre par les pouvoirs publics pour essayer d’enrayer la problématique de l’alcool au volant notamment parce qu’elle surgit de façon grandement supérieure au moment des fêtes d’année. Ainsi, tous les établissements assimilables à des discothèques ont désormais l’obligation de procéder à l’installation d’éthylotests permettant à leurs clients d’estimer personnellement s’ils sont en mesure de reprendre la route. Néanmoins en dépit de la mise en place de ce système dès le 1er Décembre 2011, la mortalité routière s’est avérée en forte hausse au cours dudit mois conformément aux chiffres récemment dévoilés par la Sécurité Routière : « La mortalité routière est en nette hausse par rapport à décembre 2010, de +14,6%. Tous les autres indicateurs sont également en forte hausse : le nombre d’accidents corporels (+ 29,1 %), le nombre total de blessés (+ 24,9 %) et le nombre de blessés hospitalisés (+ 17,5%) ». Il est malgré tout nécessaire de ne pas rester sur cette note négative mais plutôt préférable de souligner la baisse globale de la mortalité routière en France au cours de l’année 2011.